bandeau imageDRJSCS Occitanie

DRJSCS Occitanie

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>Jeunesse >Expérimentation pour la Jeunesse >Le fonds d’expérimentation pour la Jeunesse (FEJ)

Le fonds d’expérimentation pour la Jeunesse (FEJ)

Article Expérimentation pour la Jeunesse 25/03/2011

Le FEJ est un nouveau mode de mise en œuvre de la politique de l’Etat en faveur de la jeunesse, fondé sur l’expérimentation sociale et l’évaluation scientifique des projets soutenus, se voulant un laboratoire de politiques publiques pour inspirer les futures politiques de jeunesse.

Le dispositif fonctionne sur le mode d’appels à projets thématiques nationaux, répondant à plusieurs problématiques (prévention du décrochage scolaire, insertion professionnelle des jeunes …), à l’issue desquels environ 350 projets pluriannuels ont été sélectionnés dont une vingtaine concernent Midi Pyrénées.

Créé par la loi généralisant le RSA du 1/12/2008, le fonds était initialement prévu pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle des jeunes de 16 à 25 ans.

La loi de finances rectificatives du 29 décembre 2010 étend ses missions et le public visé. Elle prévoit que le FEJ est à présent destiné à favoriser la réussite scolaire des élèves et améliorer l’insertion sociale et professionnelle des jeunes de moins de vingt-cinq ans.
Il s’agit d’impulser et soutenir des initiatives locales innovantes, dont on évalue rigoureusement la mise en œuvre et l’impact, afin d’apporter la preuve de leur efficacité et de définir les conditions de leur réplicabilité et / ou de leur généralisation.

Le fonds est doté de plus de 250 M€ dès 2009, sous forme de contributions publiques et privées (200 M€ de l’Etat, 50 M€ de la Fondation Total, 3 M€ de l’UIMM, et 2 M€ de contributions des entreprises ultramarines).
Les différentes vagues d’appels à projets visaient à :

  • réduire les sorties prématurées du système de formation initiale, améliorer la transition entre formation et emploi, prévenir les ruptures de parcours, et évaluer l’impact de l’obtention du permis de conduire dans le parcours d’insertion ;
  • favoriser l’égalité des chances et lutter contre les discriminations, améliorer l’accès au logement et aux soins des jeunes ;
  • favoriser l’engagement des jeunes, permettre la diversification des choix d’orientation professionnelle des filles
  • favoriser l’autonomie des jeunes par les pratiques artistiques et culturelles.

Par ailleurs un appel à projet spécifique a été consacré à l’Outre mer, un autre avec l’Education Nationale portant sur le livret de compétences, ou encore dernièrement se met en place le "revenu contractualisé d’autonomie", qui expérimente la mise en place d’une indemnisation garantie des jeunes pendant leur parcours d’insertion.

Pour en savoir plus ...

Le site national des expérimentations pour la jeunesse