Retour à la page d'accueil
>Jeunesse >Mobilité des jeunes en Europe et à l’international >Information ministère des affaires étrangères : volontariat international

Information ministère des affaires étrangères : volontariat international

Article Jeunesse 21/03/2020

France Volontaires a reçu jeudi 19/03 nouvelles informations de la part du MEAE relatives aux volontaires internationaux qui confirment pour l’essentiel les consignes déjà relayées par France Volontaires

> Report des nouveaux départs de volontaires jusqu’à nouvel ordre

> Maintien des volontaires sur leur lieu de mission avec consigne de limiter les déplacements. Donc pas de départ
anticipé/rapatriement sauf cas particuliers. Il serait contreproductif de créer des situations de mobilité vers la France alors que les recommandations sont le confinement et que l’épidémie est beaucoup moins développée dans nombre de pays

Toutefois, une gestion différenciée s’esquisse en fonction des critères suivants :

  • la vulnérabilité du volontaire
  • la situation dans les pays concernés (état de l’épidémie
    coronavirus, système de santé, sécurité)
    -* le déroulement de la mission (poursuite possible ou pas)
  • le temps de mission restant encore prévu dans le pays (moins de
    plusieurs mois ou pas)
  • les types de contrat de volontaires, entre VSI et SC notamment du fait des différences d’âges des volontaires concernés.

En fonction des critères ci-dessus, il convient d’évaluer si le maintien du volontaire dans le pays est possible, ce qui est souhaitable même pour les volontaires en service civique, ou pas.

Si un retour en France est malgré tout envisagé (frais de retour anticipé à charge du volontaire ou des structures en l’absence de mesure générale de rapatriement), les volontaires peuvent prendre contact avec l’Espaces-Volontariats de France Volontaires et de l’Ambassade/consulat qui prendra en compte les critères déjà mentionnés et qui, le cas échéant, pourra orienter les volontaires vers les vols disponibles.

Le retour en France est malgré tout recommandé si le volontaire approche de la fin de sa mission dans le pays ou si cette dernière ne peut plus se dérouler ou si la situation sanitaire du pays le justifie.

Même si la mission est interrompue, l’ensemble des contrats d’engagement en cours est maintenu. Ainsi, le versement des indemnités et prestations dues par l’Etat et par les organismes d’accueil aux volontaires est maintenu également.

A l’inverse, le maintien dans le pays est recommandé, même pour les SC, si le volontaire a encore plusieurs mois de mission prévus dans le pays, si la mission peut se poursuivre et si la situation sanitaire dans le pays n’est pas préoccupante.

Vous trouverez également ci-joint le communiqué du Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères paru mercredi 18/03.

Ce communiqué s’adressant à l’ensemble des ressortissants français présents à l’étranger est néanmoins de nature à rassurer les volontaires qui craignent de ne plus pouvoir rentrer en France. En effet, est annoncé la mise en place dans les prochains jours d’un « mécanisme global et mondial pour permettre à nos ressortissants qui le souhaitent de rentrer chez eux en France par voie aérienne ».

Par ailleurs, dans ce même communiqué, il est indiqué : « s’agissant des Français qui ont leur résidence habituelle en dehors de cet espace européen, nous leur recommandons, dans les 30 jours à venir, d’éviter autant que possible les déplacements internationaux, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne les y contraignent. Si certaines personnes jugent nécessaire de rentrer en France, notamment au regard de leurs conditions sanitaires, elles doivent se faire connaître de nos ambassades et consulats dès que possible ».

Une communication spécifique aux volontaires en service civique international est attendue de la part de l’Agence du service civique.