bandeau imageDRJSCS Occitanie

DRJSCS Occitanie

Retour à la page d'accueil
>migration >Midi-Pyrénées >Cohésion sociale >Politique de la ville >La politique de la ville : concrètement dans chaque territoire de la région

La politique de la ville : concrètement dans chaque territoire de la région

Article Politique de la ville 19/08/2011

A partir de la présentation synthétique des programmes / dispositifs et acteurs référents des territoires, les liens utiles permettent ensuite d’approfondir les informations..

Pour des projets d’envergure régionale, la DRJSCS est compétente en fonction des orientations prioritaires fixées annuellement (cf rubrique 2 sur le rôle de la DRJSCS). Toute sollicitation écrite (note d’opportunité ou dossier de demande de subvention), est à adresser formellement au directeur régional. Les demandes de renseignements téléphoniques sont assurées par les agents du pôle cohésion sociale de la DRJSCS

Contact : Christian Maufoux - tél : 05 34 41 73 92

Pour la Haute Garonne :

Le contrat urbain de cohésion sociale de l’agglomération toulousaine porte sur les quartiers prioritaires de la ville de TOULOUSE : Empalot, Bellefontaine, Reynerie, Mirail Université, Bagatelle, La Faourette, Papus, Tabar, Bordelongue, les quartiers Nord (Les Izards, Ginestous, cité Bourbaki, cité Madrid, cité Negreneys), les quartiers Est (La Gloire, Jolimont, Amouroux ), ce qui représente plus de 65 000 habitants.
Les priorités du CUCS sont détaillées dansla lettre de cadrage accessible sur le site de la préfecture.

Cinq délégués du préfet pour les quartiers sont les interlocuteurs directs des porteurs de projets, chargés du lien entre acteurs de terrain et services gestionnaires des crédits.

En Haute Garonne se déploient également le programme de réussite éducative (à Toulouse, Tournefeuille, Balma, Cugnaux, Colomiers, Ramonville, Castanet Tolosan, Aiguesvives), dont la coordination est confiée aux collectivités concernés, en partenariat avec l’Etat, ou encore des internats d’excellence et des "cordées de la réussite", pilotés par l’Education Nationale.

Pour le Lot :

La direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP 46) est le service de la préfecture compétent pour la politique de la ville.

Un CUCS est signé à Cahors, complété de dispositifs spécifiques sur la prévention de la délinquance ou en direction de la jeunesse, et d’un programme de réussite éducative.

Pour les Hautes Pyrénées :

La DDCSPP 65 est le service référent pour le suivi des 2 CUCS du département, Grand Tarbes et Lourdes (les conventions sont consultables ici), et la représentation locale de l’Etat est renforcée par la présence d’un délégué du prefet pour les quartiers.

Un interlocuteur unique a été défini dans un groupement d’intérêt public entre l’Etat et les collectivités locales ; il assure le contact et le suivi des acteurs locaux au niveau technique, et fait le lien avec l’ensemble des partenaires institutionnels (en savoir plus...).

Les CUCS sont complétés de dispositifs spécifiques sur la prévention de la délinquance, et d’un programme de réussite éducative.

Pour le Tarn :

Le département regroupe 5 CUCS : Castres Mazamet Aussillon Labruguière, Gaillac, Graulhet, Albigeois, Carmausin (les conventions sont consultables ici).

La DDCSPP 81 et les délégués du préfet pour les quartiers du Tarn sont les interlocuteurs des acteurs de terrain.

Le Tarn bénéficie également de programmes de réussite éducative, de prévention de la délinquance ou en faveur des jeunes, mobilisant des crédits de l’Acsé.

Pour le Tarn et Garonne :

La DDCSPP 82 et le délégué du préfet pour les quartiers du Tarn et Garonne sont les interlocuteurs des acteurs de terrain (le cahier des charges du CUCS de Montauban est consultable ici).
En plus du CUCS de Montauban, le département bénéficie de programmes de réussite éducative, de prévention de la délinquance ou en faveur des jeunes, mobilisant des crédits de l’Acsé.