bandeau imageDRJSCS Occitanie

DRJSCS Occitanie

Retour à la page d'accueil
>Sports >Sport de haut-niveau >Jeux Olympiques de Rio 2016 >Interview d’Elodie CLOUVEL, sélectionnée aux Jeux Olympiques de Rio en pentathlon moderne

Interview d’Elodie CLOUVEL, sélectionnée aux Jeux Olympiques de Rio en pentathlon moderne

Article Jeux Olympiques de Rio 2016 26/07/2016

Elodie CLOUVEL est sélectionnée aux Jeux Olympiques de Rio en pentathlon moderne

Pouvez-vous dans un premier temps vous présenter, et présenter votre discipline ?

Je m’appelle Elodie Clouvel, je suis née le 14 janvier 1989, j’ai donc 27 ans. Je suis licenciée au club de Perpignan la Catalane depuis 4 ans. Ma discipline est le pentathlon moderne qui se compose de 5 disciplines : natation, escrime, équitation, course à pied et tir au pistolet.

Quel a été votre parcours sportif pour accéder au haut niveau ?

Pratiquant dans un 1er temps la natation en club (Saint-Etienne Natation), en suivant une scolarité normale, j’ai intégré le centre d’entraînement de Font Romeu (pôle France) à l’âge de 16 ans, soit assez tardivement. Le pôle France est une structure du ministère des sports, qui vise à préparer les sportifs de haut niveau pour les compétitions internationales. Entraînée par Philippe Lucas, je n’ai pas réussi à ma qualifier pour les JO de Pékin en 2008. A ce moment, contactée par la fédération française de pentathlon moderne, j’ai intégré l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance) en septembre 2008, mais n’ai commencé réellement la pratique des 5 disciplines qu’en mai 2009, où j’ai réalisé ma première compétition de pentathlon. Depuis, je n’ai jamais quitté l’INSEP.

Quel est votre palmarès ?

2016 : Vice championne du Monde (Moscou). 2013 : Championne du Monde de Relais Mixte avec Valentin Belaud (licencié au club de Lézignan-Corbières), 3 fois championne de France, sélectionnée aux JO de Londres. Mes résultats en coupe du monde : 3ème à Londres en 2011, 1ère à Rio en 2012, 2ème à Budapest en 2015 et 3ème au Caire en 2016

Comment gérez-vous votre double projet sportif et socioprofessionnel ?

En parallèle à la pratique de mon sport, qui prend beaucoup de temps sur la journée au regard des 5 disciplines, j’ai passé plusieurs diplômes : le BEESAN (Brevet d’Etat d’Educateur Sportif des Activités de la Natation) et le BEES de Pentathlon Moderne. Ensuite, souhaitant faire du théâtre à la fin de ma carrière sportive, j’ai fait le « Cours Simon ». Actuellement embauchée par la gendarmerie, détachée à 100 % pour la pratique de mon sport, la gestion de mon double projet (sportif et professionnel) est grandement facilitée. Mais en dehors de ce dispositif, je continue aussi à chercher des partenariats privés, comme par exemple avec Nike. Je suis également inscrite dans une agence de mannequin : « Pimiento Agency », qui m’a décrochée plusieurs contrats (L’or de maison du café, Samsung, etc.). Mes entraînements sont gérés par un Entraîneur National, professeur de sport et ancien pentathlète de haut niveau, Jean-Maxence Berrou. C’est un agent du ministère des sports. Il est assisté par un spécialiste en escrime et en équitation.

Avez-vous bénéficié de dispositifs d’accompagnement pour gérer ce double projet ? Si oui, pouvez-vous préciser lesquels ?

Oui ; un contrat de 5 ans avec le ministère de la défense, depuis le 10 avril 2012 (après ma 1ère place à la coupe du monde de Rio) et une CAE (Convention d’Aménagement d’Emploi) avec la gendarmerie, qui permet une mise à disposition à 100 % pour la pratique de mon sport. J’ai aussi un « pacte de performance » (le pacte de performance est un dispositif du ministère des sports, qui repose sur un engagement mutuel, entre l’État, l’entreprise et le sportif, afin que ce dernier bénéficie de conditions optimales de préparation). J’ai aussi des contrats d’image, notamment avec le groupe « Vivendi / Canal + »

En quoi ont-ils favorisé votre parcours ?

Ces dispositifs apportent la sérénité pour bien s’entraîner. C’est une aide fondamentale qui permet de se sentir libéré, et bien dans ma tête, surtout pour le pentathlon moderne qui est une petite fédération et qui n’a pas de gros moyens pour accompagner financièrement ses sportifs. Au final, le bien être engendré et la sérénité sont des facteurs de performance.

En quelques mots, les étapes de votre préparation olympique

Pour les JO de Rio, voici mon programme : 3 semaines de stage au CNEA (Centre National d’Entraînement en Altitude) de Font Romeu. Ensuite, retour à l’INSEP, pour continuer l’entraînement. Du 8 au 15 juillet, préparateur physique et mentale, avec Jean-Paul PES, psycho motricien. Je le vois régulièrement, tous les week-ends, depuis 4 ans et il sera présent lors de la semaine de préparation au Brésil avant les JO, ainsi que lors des épreuves à Rio. Après, retour à l’INSEP, puis du 8 au 14 Août préparation au brésil, à côté de Sao Paulo, puis intégration du village olympique le 15 août. Mon épreuve aura lieu les 18 et 19 août.

Votre objectif à Rio ?

Aller chercher le meilleur de moi même. Sortir de la compétition en ayant « tout donné », pour ne rien regretter, exploiter tout mon potentiel, et tout que ce qu’il y a au fond de moi. Etre satisfaite de mes performances. Avec comme rêve ultime, bien entendu, d’aller chercher la plus belle des médailles…l’or.

La Direction Régionale vous remercie sincèrement d’avoir, grâce à ce témoignage, partagé vos connaissances et votre expérience