DRJSCS Occitanie

DRJSCS Occitanie

Retour à la page d'accueil
>Sports >Sport de haut-niveau >Jeux Olympiques de Rio 2016 >Interview de Maxime VALET, sélectionné aux Jeux Olympiques de Rio en escrime handisport

Interview de Maxime VALET, sélectionné aux Jeux Olympiques de Rio en escrime handisport

Article Sports 21/06/2016

Maxime VALET, sélectionné aux Jeux paralympiques 2016 à Rio en escrime handisport

Maxime VALET, athlète paralympique en escrime

Pouvez-vous dans un premier temps vous présenter, et présenter votre discipline ?
J’ai 29 ans, je pratique l’escrime handisport : le fleuret au TUC Escrime et le sabre au Stade Toulousain Escrime. Je pratique le fleuret depuis environ 20 ans, suite à un accident je suis passé de l’escrime « debout » à l’escrime fauteuil en 2009. En dehors de l’escrime, je suis interne en médecine en Santé Publique et Médecine du Sport.

Quel a été votre parcours sportif pour accéder au haut niveau ?
J’ai pratiqué l’escrime « valide » pendant 15 ans à un bon niveau national, déjà au sein du TUC escrime, où je m’entraine toujours. Suite à mon accident, j’ai repris l’escrime handisport. J’ai tout d’abord participé à des compétitions régionales puis nationales. J’ai intégré le groupe France en 2011 pour le circuit de coupes du Monde. J’ai connu ma première sélection en Equipe de France la même année pour les championnats d’Europe. Passé de peu à côté d’une sélection aux Jeux Paralympiques de Londres, je suis aujourd’hui qualifié pour Rio !

Quel est votre palmarès ?

  • Champion du Monde de fleuret par équipe (Eger 2015)
  • Champion d’Europe au fleuret individuel (Turin 2016)
  • Vainqueur du Globe de Coupe du Monde au fleuret en 2014 (Numéro 1 mondial sur la saison)
  • Champion d’Europe à l’épée par équipe (Sheffield 2011)
  • Vainqueur de 3 étapes de coupe du Monde au fleuret (Pologne, Hongrie et Canada)
  • Champion de France au fleuret à 4 reprises (2011 – 2012 – 2015 - 2016) et 1 fois au sabre (2016)
  • 2 médailles de bronze aux championnats du Monde (2011 fleuret, 2013 épée)
  • Vice-champion d’Europe à l’épée individuel (Sheffield 2011)
  • Nombreuses médailles en coupe du monde au fleuret et à l’épée

Comment gérez-vous votre double projet sportif et socioprofessionnel ?
Durant la saison, je suis dans le service à l’hôpital pendant la journée pour ma formation d’interne et le soir je m’entraine en club ou en préparation physique. Mes week-ends sont souvent occupés par des compétitions.

Avez-vous bénéficié de dispositifs d’accompagnement pour gérer ce double projet ? Si oui, pouvez-vous préciser lesquels ?
Je bénéficie d’une convention d’insertion professionnelle avec le CHU de Toulouse qui me permet d’être libéré pour participer aux stages avec l’équipe de France ainsi qu’aux diverses compétitions. Pour préparer les Jeux de Rio, j’ai bénéficié d’une mise à disposition de 6 mois par le CHU pour pouvoir m’entrainer dans de bonnes conditions.

En quoi ont-ils favorisé votre parcours ?
Sans cette convention d’insertion professionnelle, il m’aurait été impossible de participer aux compétitions et donc de pouvoir prétendre à une quelconque sélection en équipe de France.

En quelques mots, les étapes de votre préparation paralympique
Actuellement je m’entraine une fois par semaine au sabre au stade toulousain avec les Maitres Damien TOUYA, conseiller technique sportif d’escrime à la DRJSCS Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et Fabrice GINOCCHIO. je m’entraine également deux fois en séances d’assauts au fleuret au TUC et suis deux leçons individuelles au fleuret avec le Maitre Brigitte ARAGOU. A cela s’ajoute 2 séances de préparation physique à Sport Pro Santé, centre d’entrainement privé spécialisé dans la correction fonctionnelle et la performance. Cela représente 3 à 4 h de préparation physique et environ 10 heures d’escrime par semaine.

Votre objectif à Rio ?
L’objectif premier était de se qualifier car il n’y a que 10 qualifiés dans le monde entier. Maintenant que c’est fait, j’espère ramener une médaille et si possible la plus belle…

La DRJSCS de Languedoc-Roussillon-Midi-pyrénées vous remercie sincèrement pour ce temps consacré et votre témoignage, qui nous a permis de partager à la fois vos connaissances mais aussi votre expérience de sportif de haut-niveau